product_9782070776603_195x320

                                                                                  

61lIfP3jBwL

 

 

 

Ecouter les nouvelles de Maupassant est un vrai bonheur, que j'ai savouré pendant plusieurs semaines, casque aux oreilles, sur le chemin du boulot. Plusieurs semaines car j'ai fait durer ce plaisir le plus longtemps possible. Avec un lecteur comme Robin Renucci, on voudrait tout simplement que cela ne s'arrête jamais, alors on écoute un texte, puis deux, on s'oblige à dire stop, on laisse passer quelques jours, on y revient... malgré l'envie de tout écouter en une seule fois, tant une histoire en appelle une autre...

De sa voix grave et si belle, emplie d'émotion, théâtrale juste ce qu'il faut, Robin Renucci conte dans deux CD (Nouvelles et Sept nouvelles) les petits bourgeois mesquins, leur appétit d'argent (Un million), les grandes passions maternelles (La Mère Sauvage, Une vendetta) amoureuses (La Rempailleuse)...

Les thèmes sont variés mais toutes les nouvelles mettent en lumière un humanité sans gloire : avare, sans scrupules, violente parfois jusqu'au meurtre (Pierrot, En famille, le Saut du berger, Un fou...). Certains textes font frémir ou sont d'une grande tristesse (souvent les deux à la fois). J'ai particulièrement apprécié de réentendre "La Parure", émouvante histoire de Mathilde, mariée à un modeste employé de bureau, dont le destin bascule pour un collier perdu... La voix du lecteur, ses intonations, épousent toute la palette d'émotions ressentie par le couple : joie pour la jeune femme lorsqu'elle est invitée au bal, abattement  lorsqu'elle réalise qu'elle n'a pas de tenue décente, embarras du mari, panique pour eux deux lorsqu'elle égare le bijou, puis le désespoir, le découragement, le renoncement... On souffre avec Mathilde, c'est formidablement vibrant... et cinglant.

J'avais un peu oublié à quel point le regard de Maupassant sur ses congénères était aigu et sans la moindre complaisance. Ces nouvelles sont à la fois belles, douloureuses et terriblement percutantes. Robin Renucci était vraiment le lecteur idéal pour en restituer la beauté (l'écriture est admirable, concise comme l'exige le genre, mais d'une telle poésie...) et la force tragique.

Un régal !

Une première participation au défi Maupassant organisé ici-même :)

                             

On%20(re)lit%20Maupassant