9782016210475_1_75

Le chocolat, pendant ces mois de grand froid, je lui ai fait son affaire de façon directe, à la sauvage, les dents plantées dans les carrés blancs, noirs, au lait, à la framboise, aux myrtilles, à la fleur de sel... le pauvre, il a dégusté (et moi aussi). 

Ce week-end, nous recevions des amis et j'ai décidé de le travailler un peu. En farfouillant dans mes bouquins, j'ai retrouvé "Accro au Choco" de Cyril Lignac, un petit livre "Hachette Pratique" acheté à l'époque où j'étais fan du Monsieur. (Je l'aime toujours mais il a peu grossi, vous ne trouvez pas?) Les recettes sont appétissantes, pas trop difficiles, illustrées de belles photos. Après quelques hésitations, j'ai choisi de préparer des crèmes au chocolat. Simples et surtout sans beurre.

Il s'est passé quelque chose de très bizarre avec ces crèmes. Je précise avant qu'on me dise "tu n'as pas fait ce qu'il faut !" que si, j'ai fait ce qu'il faut. J'ai respecté scrupuleusement les consignes de la recette, pesé mes ingrédients, préchauffé mon four au thermostat indiqué et cuit mes crèmes pendant 30 minutes. Elles étaient jolies, mes crèmes, dans leurs ramequins, sauf une ou deux qui ont un peu explosé mais ça faisait un genre...

J'ai poursuivi le cours de ma vie jusqu'à l'arrivée de mes invités.

On a mangé, parlé, rigolé, puis est venu le moment du dessert. J'ai posé fièrement mes crèmes sur la table, prêtes à être dégustées bien fraîches comme le conseillait Cyril. Sauf que voilà...

F. m'a regardée d'un air étonné : "Tu as changé de recette? Tu devais faire des crèmes, non?"

Ben non, je n'ai pas changé de recette. Pourtant, les crèmes au lieu d'être liquides, (une crème c'est liquide, à la base, non? Ou onctueux, au moins...) ressemblaient à une  sorte de mousse. La texture était étrange, entre la mousse et le gâteau. Sympa, me direz-vous. Une mousse, un gâteau, c'est que du bon, tout ça.

Sauf que le silence de mes invités, les blagues de F:  "tu as inventé un nouveau concept: la crème entre la mousse et gâteau !"  ... mauvais signe.

C'était pas bon. Pas agréable en bouche. Raté quoi. Mangeable mais raté.

Après le départ de nos amis, F. m'avoue :" ça ressemblait à rien, la texture était bâtarde..."

Comme toujours, je me suis dit : " c'est moi qui ai fait quelque chose de travers". J'ai donc regardé sur internet, à la recherche d'expériences sur les crèmes au chocolat de Cyril Lignac. Eh bien figurez-vous qu'une, deux, trois personnes ont obtenu, avec la même recette, des espèces de" mousses gâteaux" au lieu des crèmes annoncées !  Elles n'avaient pas l'air de s'en plaindre, contentes de la surprise.

Moi pas vraiment. Pourquoi appeler "crème" ce qui ne l'est pas? Du coup, j'ai un doute : si je fais un brownie, je vais avoir des cookies? Si je fais un fondant, je vais avoir quoi? Une crème peut-être???? 

 Je donne quand même la recette, pour ceux qui aiment l'aventure et les bonnes blagues de Cyril ...

2 oeufs/ 4 jaunes d'oeufs/ 55 g de sucre en poudre/15 cl de lait/35 cl de crème épaisse/120 g de chocolat noir.

Préchauffez le four à 130°C (Th. 4).

Dans un bol, battez les oeufs entiers et les jaunes avec le sucre en poudre 1 ou 2 min.

Portez à ébullition, le lait et la crème. Sortez du feu, incorporez le chocolat coupé en morceaux. Mélangez bien.

Versez lentement le mélange lait chocolat fondu sur les oeufs. Agitez en évitant de faire trop de mousse. Filtrez la crème avec une passoire. Versez-la dans des pots.

Enfournez pour 35 min de cuisson environ. Laissez refroidir 1h avant de mettre vos pots au réfrigérateur. Servez bien frais.

 

 

photo-20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elles étaient jolies pourtant... 

photo-19

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Free Style, la crème. Enfin, le truc...

 

Et hop, une participation au challenge de Syl , qui est une vraie crème (elle au moins)

 

logoSyl

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edit du 25 mars, 20h12 : Il nous en restait deux qu'on vient de terminer... (faut pas gâcher :)). Eh bien 48h après, elles se sont carrément transformées en mousses ! Et elles sont super bonnes ! C'était donc ça, le truc. Fallait attendre deux jours avant de les manger. Tsss...

Dommage que la recette ne le précise pas... :-/