Piece

J'ai encore vécu un moment inoubliable au théâtre de la Madeleine hier soir...

Didier Sandre et Michel Aumont, vous imaginez un peu ? Le premier dans le rôle de Stefan Zweig, (sans les moustaches !) le second dans celui du grand compositeur Richard Strauss. La pièce retrace leur amitié et leur fructueuse collaboration autour de l'opéra "La Femme silencieuse", collaboration inévitablement brisée par l'arrivée au pouvoir du régime nazi en Allemagne. Le juif Zweig n'a alors plus le droit d'écrire, plus le droit d'exercer son art ni de travailler à celui des autres. Rongé de l'intérieur, pressentant la catastrophe que beaucoup, dont Strauss, refusent de voir, Zweig choisira l'exil, puis le suicide. Strauss, quant à lui, fera des choix plus que douteux. Mais le choix, l'avait-il vraiment ?

Ce qui est magnifique dans cette pièce, outre les comédiens, tous superbes, c'est son virage surprenant de la comédie vers la tragédie. On sourit beaucoup, on rit même, du personnage de Strauss, tonitruant, passionné, emporté par ses rêves de musique et d'opéra, face à un Zweig, tout en délicatesse,  intimidé par l'impressionnant musicien. Et l'épouse de Strauss, quelle femme de caractère ! Elle est drôle comme tout, tenant tête avec bravoure à son génie de mari et au nazi (glaçant...) qui tente de la faire taire. Extraordinaire. 

Et soudain, on ne rit plus. On est dans le drame pur, la cabale menée contre les juifs, la haine qui déferle (les hurlements de Hitler annoncent la tragédie en marche... et donnent des frissons) la volonté farouche de Strauss pour que le nom de Zweig soit maintenu sur les affiches - il le paiera cher- tout cela est bouleversant. Je ne vous dis rien de la fin de la pièce,  juste qu'on touche au sublime...

Un dernier mot sur la mise en scène, sobre et belle, avec ce rideau noir qui lentement traverse la scène, voilant les personnages lorsque la barbarie gagne l'Europe peu à peu, qu'est venu le temps des adieux...

Du grand, très grand théâtre.

Un immense merci à Xavier Chezleprêtre  (encore lui ! ;-) à qui nous devons cette belle soirée.

Une nouvelle participation au challenge "En scène !" d'Eimelle :

 

CategorieRacine

 

 

 

 

 

 

Didier Sandre était l'invité du "Grand entretien" il y a quelques semaines. Pour l'entendre, cliquez ici