celle-que-vous-croyez

"Les hommes mûrissent les femmes vieillissent".

Claire Millecam, presque quinquagénaire, est une universitaire, belle et cultivée. Pour surveiller son amant Jo, qu'elle sent se détacher, elle se crée un faux profil Facebook. Elle devient Claire Antunes, une jeune et jolie brune, et entre en contact avec un ami photographe de Jo, Chris. Et ce qui ne devait pas arriver arrive, Chris tombe amoureux de Claire, enfin Camille... c'est la chienlit...

 Ainsi résumé, ce roman pourrait passer pour une honnête tragi-comédie flirtant sur le thème à la mode des réseaux sociaux. Or, il est bien plus que ça. Le lecteur est baladé entre différents narrateurs, chacun ayant sa version de l'histoire, racontée tantôt sous forme de lettres, conversations, confessions... "Celle que vous croyez" est un roman érudit, intelligent, remarquablement écrit, -est-il utile de le préciser lorsqu'on évoque Camille Laurens, quel bonheur que cette écriture si élégante ! - qui réussit à maintenir un équilibre parfait entre le plaisir de lire un excellent roman psychologique et celui d'y trouver une réflexion nourrie sur les femmes, leur place dans la société, le veillissement inéluctable et le désir, toujours légitime en dépit de l'âge, légitimité qu'il faut encore aujourd'hui revendiquer haut et fort.

Une totale réussite !

"Pour les gens comme moi qui ne tolèrent pas l’absence… Internet est à la fois le naufrage et le radeau : on se noie dans la traque, dans l’attente, on ne peut pas faire son deuil d’une histoire pourtant morte, et en même temps, on surnage dans le virtuel, on s’accroche aux présences factices qui indiquent que l’autre est en ligne"