FFFFFF-80-f-nature-0

                         

         "Michel... vous me le diriez si vous aviez des cousins qui aiment le reggae?

          -Hein, mais je vous jure que oui mais ça n'est pas le cas ! Croyez-moi je vous en supplie !

          -Pardon si je vous ai blessé, j'ai vécu tellement de déceptions par le passé...

          -Ce n'est rien je vous assure. Vous allez peut-être avoir vos règles?

 

Sandrine et Henri s'aiment pour la vie. Avec Henri "la vie est une suite de surprises sans cesse renouvelées", Sandrine le répète à l'envi. Jusqu'au soir fatal où le couple se fait livrer de la macédoine. Sandrine tombe follement amoureuse du beau livreur, prénommé Michel, au regard "aussi noir qu'une nuit sans lune". Que va-t-il advenir du couple qu'elle forme avec Henri ? Henri va-t-il se douter que sa femme le trompe, à force de manger de la macédoine tous les soirs?

Mon Dieu que j'ai ri à la lecture de cette histoire d'amour totalement absurde, parodie des Feux de l'amour  en mieux ! Chaque réplique est bidonnante (je dis bien chaque réplique, c'est fort! ça ne baisse pas d'un chouïa de la première à la dernière case ) totalement en décalage avec les mines graves comme la justice des personnages (joliment crayonnés) et des enjeux d'une histoire à deux balles présentés comme cruciaux. Le drame sentimental est évidemment au coeur du récit mais comme dans tout soap qui se respecte, il y a des enfants cachés, des projets d'envergure comme le lancement de la startup de Henri où le groupe de rock de Michel avec ses textes qui déchirent... A pleurer de rire, vraiment. 

Fabcaro, ça vaut une boîte de prozac, il me fait voir la vie en rose bonbon (et gris blanc vert, de la couleur de ses illustrations)

et_si_lamour_image21