51vzi3T9v9L

C'est Philippe Katerine qui m'a donné envie de découvrir cette extraordinaire petite BD, au titre étrange, à la couverture intrigante : un homme dans un bol en forme d'homme... le ton est donné.

Dans ses petites saynètes au griboullis malhabile de prime abord,( de prime abord seulement : il suffit de se pencher sur les fantastiques petits dessins proposés avant chaque histoire pour saisir toute l'originalité du coup de crayon) un homme va à la banque en slip, un autre (ou le même ?) vit dans une mare, ou dans un cheval, se glisse sous la moquette ou joue du clavier au fond d'une piscine : le fil rouge de presque toutes ces minuscules histoires est la disparition volontaire du personnage aux yeux du monde: il aime se faufiler dans des lieux fantastiques, douillets et improbables pour observer les autres- souvent grotesques- en catimini. C'est drôle, c'est fou, les associations d'idées totalement farfelues font rire et parfois sursauter : l'homme dont le visage est fait de frites finit dans une marmite d'huile bouillante. Dégusté "avec une petite sauce" chez les Bonnier, il a été salué par tous, [mais ils ont oublié un peu de pain entre leurs dents]. Ok, c'est bizarre, c'est n'importe quoi, moi je trouve ça génial.

J'ai complètement adhéré à cet univers absurde et poétique, je suis tout de suite devenue fan, et vous le deviendrez aussi peut-être, à condition de ne pas trop chercher de sens à tout cela, bien qu'il y  en ait certainement un.  Ici  par exemple on parle de "pessimisme joyeux". Pourquoi pas. Pour ma part j'ai préféré ne rien voir du tout et me laisser embarquer par les doux délires de cet auteur magnifiquement barré. A lire, à relire. J'ai ADORE !

 

 

 

                                                                                

ERIC VEILLÉ 004