DownloadedFile-3

L'écrivain britannique Jasper Gwyn est las d'écrire. Mettre fin à cette activité fait partie des 52 choses qu'il est décidé à ne plus faire et qui seront publiées dans The Guardian. Tom, son agent et ami, est plus que sceptique. Il connaît bien les écrivains : « il n'en est pas un qui ait vraiment arrêté, c'est impossible d'arrêter. »

Mais Jasper Gwyn est sûr de lui. Au terme d'une année sans écrire, tout de même, (Jasper écrit malgré tout dans sa tête) un malaise grandissant s'installe. Il lui faut faire quelque chose. Pourquoi pas copiste? Dans une des laveries automatiques qu'il fréquente assidûment, il croise une étrange et délicieuse vieille dame qui lui suggère de « copier des gens » plutôt que « des actes notariés et des chiffres ».

Copier des gens, kesaco? A la manière d'un peintre, Jasper Gwyn va mettre des mots sur ce qu'ils sont, « transcrire [leur] secret ». Je n'en dévoilerai pas plus, c'est tout simplement génial, drôle, décalé, profond, émouvant, avec ses personnages singuliers et cocasses, ses moments de poésie pure (l'artisan des ampoules et ses « Catherine de Médicis », quelle trouvaille !), sa réflexion passionnante sur l'identité des êtres, sur l'importance de la littérature et de l'écriture, c'est beau, merveilleusement écrit, j'ai adoré.  

 

Jasper Gwyn disait que chacun de nous est la page d'un livre, mais d'un livre que personne n'a jamais écrit et que nous cherchons en vain dans les rayonnages de notre esprit. Il m'a dit que ce que ce qu'il essayait de faire était d'écrire ce livre pour les gens qui venaient le voir. Il fallait réunir les bonnes pages(...) Quand il a fait mon portrait, je l'ai lu, une fois terminé, et il y avait un paysage, à un moment donné, un paysage en quatre lignes; eh bien je suis ce paysage, croyez-moi, je suis toute cette histoire, je suis les bruits de cette histoire, son rythme et son atmosphère, chaque personnage de cette histoire, mais je suis aussi avec une exactitude déconcertante ce paysage, je l'ai toujours été et le serai toujours".

 

 Merci ma chère Cuné, pour cette heureuse découverte !

Clara a beaucoup aimé aussi.

L'Or des livres en fait une analyse très intéressante.

 

Une contribution remarquable au challenge de Galéa

 

challenge_nos_p_pites_de_l_ann_e