cs13culture_livres_18Emmanuelle a un mari charmant et trois jeunes enfants qui l'occupent à plein temps. Elle est débordée par cette vie de famille bien remplie mais terriblement routinière et ne trouve pas davantage de satisfaction au travail ... bref, rien ne va plus. Sur le point de craquer, elle décide sur un coup de tête de s'accorder une journée de liberté pour terminer un livre qui la passionne. Ce livre qui raconte l'histoire de Lila Kovner, une jeune photographe  ayant subi une perte tragique, résonne profondément en Emmanuelle. Au terme de cette journée et sa lecture achevée, il sera temps pour elle d'envisager un nouveau tournant dans sa vie...

Je tiens à signaler que la quatrième de couverture du livre de poche (ed. points) est trompeuse, ou alors peut-être est-ce moi qui ai pris mes désirs pour des réalités : "elle décide un beau matin de tout envoyer balader pour se glisser dans une autre vie : celle de Lila Kovner (...). Que se passe t-il lorsqu'un personnage de roman devient votre âme soeur et vous comprend mieux que quiconque?" J'ai imaginé un lent basculement vers la folie, un roman à la lisière du fantastique. Rien à voir, vraiment rien à voir.

Ceci dit, ce n'est pas très grave, parce que si l'histoire qui m'est contée n'est pas conforme à ce que j'attendais, elle n'en est pas moins intéressante et touchante. Valérie Zenatti a la plume délicate, sensible, elle décrit avec justesse et sans sensiblerie les atermoiements d'une femme qui semble avoir tout pour être heureuse et ne l'est pas vraiment. Le parallèle entre Emmanuelle et Lila Kovner est habilement menée, avec alternance des deux récits. Ces deux femmes n'ont pas la même vie et pourtant Emmanuelle trouve un écho chez Lila qui lui fera peut-être envisager l'avenir autrement. Les liens qui existent entre elles sont ténus, subtils. Cela rend le rapprochement parfaitement crédible. Je n'aurais pas aimé que les ficelles soient grosses, que Lila et Emmanuelle se ressemblent trop. Ici, c'est plutôt la question de l'influence de certaines lectures sur nos vies qui est posée... un thème central dans le roman. 

Il y en a d'autres tels que l'amitié féminine, l'amour, le deuil, la fragilité des êtres et des choses, l'importance de savourer chaque instant du temps qui passe...

 Bon, tout de même, j'ai préféré la première moitié du livre à la deuxième et la fin m'a parue peu vraisemblable...

Des bricoles. "Les âmes soeurs" est un bien joli roman.

"On dit que toutes les âmes ont été façonnées deux par deux à la Création, à partir de la même matière sensible, avant d'être séparées. Depuis elles sont à la recherche l'une de l'autre et lorsqu'elles se retrouvent, elles n'ont pas besoin de parler pour se reconnaître. Ce sont les âmes soeurs." (p. 144)

"Débarrasser. Faire du courrier. Me démaquiller. Arroser les plantes. Préparer le pique-nique de Sarah pour demain, tu y as pensé, Elias? Tu te souviens que le personnel de cantine est en grève et qu'il faut préparer un pique-nique? Non? Eh bien moi, si. Pourquoi je m'en souviens et pas toi? Ou plutôt : pourquoi je le sais et toi tu l'ignores? Comment te débrouilles-tu pour échapper, la conscience tranquille, aux mille détails indispensables à la bonne marche de la vie quand on a des enfants?

Et puis là, attends un moment, désolée. Je viens de commencer un livre. J'y suis bien." (p. 20)


On en parle ici, ,  et encore là. 

Valérie Zénatti a accordé un entretien à François Busnel en février 2012, très intéressant.


Challenge "Un mot des titres" chez Calypso " Histoire de famille" chez Sharon et "Douce France" chez Evy.

Un-mot-des-titres






Lecture





Challenge-douce-France