11 février 2016

Le père et l'enfant se portent bien- Pauline Dreyfus

  "C'est qu'elle aimait l'idée de la maternité et non sa réalité." Le père et l'enfant se portent bien (enfin, pas trop mal, on va dire que cela dépend des textes et des moments) dans ces courtes nouvelles, mais la mère, qui n'apparaît pas dans le titre du recueil, n'est guère en forme. Absente, manquante , débordée, mère en devenir aux multiples questions ou qui rêve de l'être sans trop d'espoir... les nouvelles de Pauline Dreyfus sont autant de variations cinglantes, souvent dramatiques, sur la maternité vécue comme une... [Lire la suite]
Posté par Une Comete à 18:52 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 mai 2013

La fille de l'Irlandais- Susan Fletcher

"La fille de l'Irlandais" est mon premier Susan Fletcher et bof, quoi.   Evangeline, une petite fille toute rousse, a perdu sa maman de façon très brutale. Elle est recueillie par ses grands-parents, au pays de Galles. Elle tombe amoureuse d'un certain Daniel, un homme un vrai, se lie d'amitié avec un pauvre gars défiguré par un coup de sabot, qui comme elle suscite le rejet et la méfiance, la disparition d'une autre petite fille met le village en émoi, Evangeline s'interroge sur son père, un irlandais parti avant sa... [Lire la suite]
19 janvier 2013

"Une femme fuyant l'annonce"- David Grossman

 Oh que voilà un livre énorme, tant sur la forme (presque 800 pages rassemblées en très longs chapitres) que sur le fond. Un livre énorme d'émotions, de tendresse, d'humanité... Un chef d'oeuvre, pas moins. Il me faut aujourd'hui en parler, et ce n'est pas si simple, de chroniquer une telle oeuvre. On se sent si petit devant tant de beauté...  Pourtant ma lecture commençait plutôt mal. Le prologue, qui situe les trois protagonistes du roman en 1967, m'a paru obscur et décousu. Ora, Ilan et Avram, alors adolescents, se... [Lire la suite]
18 janvier 2013

"La promesse de l'aube", au théâtre des Mathurins

Il faisait froid hier soir, très froid. Eh bien, vous n'allez pas le croire, mais en sortant du théâtre des Mathurins, nous avions, mes copines et moi, bien chaud, et pas seulement grâce aux radiateurs de la salle :). Nous avions chaud au coeur surtout. Parce que nous avons vu un acteur formidable, Bruno Abraham-Kremer, (inconnu de moi jusqu'à hier soir, mais où ai-je la tête?) porter à lui tout seul un texte non moins formidable : "La promesse de l'Aube" de Romain Gary. Qu'il est beau, ce texte, qu'il est tendre, émouvant,... [Lire la suite]