06 avril 2012

Victor Hugo- LE LIVRE DES MERES- 5

               Les deux soeurs Dans le frais clair-obscur du soir charmant qui tombe,  L’une pareille au cygne et l’autre à la colombe,  Belles, et toutes deux joyeuses, ô douceur !  Voyez, la grande sœur et la petite sœur  Sont assises au seuil du jardin, et sur elles  Un bouquet d’œillets blancs aux longues tiges frêles,  Dans une urne de marbre agité par le vent,  Se penche, et les regarde, immobile et vivant,  Et frissonne dans l’ombre, et... [Lire la suite]
Posté par Une Comete à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 avril 2012

Victor Hugo- LE LIVRE DES MERES- 2

                            Lazarra Comme elle court ! voyez : - par les poudreux sentiers,  Par les gazons tout pleins de touffes d'églantiers, Par les blés où le pavot brille, Par les chemins perdus, par les chemins frayés, Par les monts, par les bois, par les plaines, voyezComme elle court, la jeune fille !Elle est grande, elle est svelte, et quand, d'un pas joyeux, Sa corbeille de fleurs sur la tête, à nos yeux Elle apparaît vive... [Lire la suite]
02 avril 2012

Victor Hugo - LE LIVRE DES MERES - 1

                                                  V                         L'enfant, voyant l'aïeule à filer occupée,  Veut faire une quenouille à sa grande poupée; L'aïeule s'assoupit un peu; c'est le moment. L'enfant vient par derrière et tire doucement Un brin de la quenouille où le fuseau tournoie, Puis s'enfuit triomphante,... [Lire la suite]
Posté par Une Comete à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 avril 2012

Victor Hugo ou le cadeau qui rend folle de joie...

Il y a quelques semaines, on m'a fait un cadeau. Un vrai beau cadeau, complètement inattendu (ce n'était pas mon anniversaire, ni ma fête, ni rien du tout. Un mercredi ordinaire). Pour vous situer le contexte... J. est une conseillère d'orientation peu ordinaire qui promène dans son sac déjà lourd de dossiers extrêmement sérieux des livres de poésie... qu'elle glane pendant ses week-end... et dont elle me fait profiter lorsque nous nous croisons au collège. Quelque minutes hors du temps... avant que l'on cogne à ma porte.... [Lire la suite]