9782709659826-001-T

"Je suis la preuve vivante que l'on peut vivre sans les êtres que nous aimons le plus"

Un peu d'énergie, que diable, pour  évoquer -enfin- ce très beau livre... 

Summer, c'est le nom d'une jeune fille, mûre pour être femme, blonde, solaire comme un ciel d'été. Summer, c'est l'adolescente typique, tantôt sombre, tantôt rieuse, toujours entourée de LA bande de copines, partageant confidences, cigarettes et fous rires... Summer plaît, elle fascine, elle attire. Tout semble lui sourire, à elle comme aux siens. Benjamin, son jeune frère, moins désirable, moins désiré peut-être- rien n'est dit mais tout se laisse entendre- est lui aussi en adoration devant la lumineuse Summer. Benjamin sera un témoin et narrateur du drame qui éclate, un beau jour, sur les rives du lac Léman. De cette catastrophe familiale, il ne se remettra pas.

 Summer disparaît, au cours d'un pique-nique. Sa famille, la police, ses amis, la cherchent désespérement. Enlèvement? Fugue? Vingt-cinq ans après, l'énigme n'est toujours pas résolue et Benjamin, dépressif, incapable d'avancer dans l'existence, tente d'exorciser la douloureuse histoire familiale et les cauchemars dont il souffre dans le cabinet d'un psy. Une histoire dont certains pans demeurent obstinément cachés...

Les eaux troubles dans lesquelles baignent Benjamin et le lecteur s'éclairciront néanmoins, faisant de "Summer" un superbe récit d'atmosphère, nimbé tout du long d'une métaphore aquatique envoûtante mais aussi un roman au suspense aiguisé : les personnages maintiennent avec force et jusqu'au bout leur part d'ombre, trouée par instants d'images puissamment évocatrices ( oh l'entrecôte ensanglantée, le châle sur les épaules de la mère...)  De confrontations en révélations, le vernis de la famille bourgeoise "idéale" se fissure jusqu'aux très belles et déchirantes dernières pages, révélant enfin ce qui flotte derrière les apparences soignées mais ô combien trompeuses.

J'ai beaucoup aimé ce roman qui aurait largement mérité une lecture en immersion. Cela n'a pas été possible-rentrée oblige- mais il ne m'a pas quittée pendant plusieurs jours. L'écriture de Monica Sabolo est superbe, poétique et enveloppante comme les eaux d'un lac, dont l'opacité permet de garder bien des secrets...

A mon avis, "Summer" devrait râfler pas mal de prix : il fait indéniablement partie des pépites de cette rentrée littéraire et je m'en réjouis. Monica Sabolo qui m'avait déjà séduite avec "Tout cela n'a rien à voir avec moi" figure parmi les auteurs que je lis avec bonheur, tant elle montre un talent et une capacité à se renouveler de livre en livre réjouissants. 

"J’ai compris que des jeunes filles peuvent s’évaporer, devenir un souffle, ou le chant d’un oiseau. Ou alors se décomposer dans un bois, sous des pelletées de terre jetées à la hâte, se métamorphoser avec les saisons, la pluie, les vers, en un tas d’ossements, nets et blancs, juste sous les pieds des promeneurs, sans que la marche du monde en soit ébranlée."

                                                    ***