103973218

Ce mardi 16 juin, je l'attendais avec impatience, et il est passé comme un rêve :) Le soir même allait être attribué le prix des lecteurs de l'Express (récit des délibérations ici ) auquel j'ai eu la joie de participer cette année et vêtue de mes plus beaux atours ( une robe estivale et des chaussures qui font mal aux pieds) je me suis rendue à l'Hôtel des Beaux Arts où l'Express organisait la soirée. Un très bel endroit que j'ai eu du mal à trouver (la faute à mon sens aiguisé de l'orientation qui toujours me fait défaut dans les grands moments  et même les petits) mais ayant prévu le coup, (je me connais, à force...) je suis partie très tôt. J'ai atterri dans un café juste à côté de l'hôtel et j'ai attendu tranquillement ma copinaute Laure, qui a elle aussi participé à l'aventure, avec un bon livre prêté par Phili depuis très longtemps. Laure est ensuite arrivée sur ses hauts talons ( mais comment fais-tu??) et nous voilà parties...

A  l'hôtel, (ça fait rêver, Borges y a séjourné, ainsi qu'Oscar Wilde...) nous sommes accueillies par Mathilde, notre correspondante à l'Express, toujours aussi agréable et souriante, et retrouvons avec plaisir nos autres camarades de jury venus pour certains de l'autre bout de la France. On boit du champagne, on papote, on trépigne (je trépigne...) et Tatiana de Rosnay notre charmante présidente, fait son apparition. De nouveau on papote, de nouveau je trépigne et puis Il arrive enfin, le lauréat... Je vais vous dire son nom, là tout de suite, mais si vous avez regardé BFMTV hier soir, vous le connaissez peut-être déjà...

Après de longs (pas si longs en fait) débats stimulants et passionnants nous avions choisi.... TAN TAN TANNNNNNNNN....

Mon grand, très grand, immense favori, j'ai nomméééééééééé....

FRANCOIS-HENRI DESERABLE avec son génial Evariste !!!

Je vous laisse imaginer mon plaisir de rencontrer ce grand (il est vraiment graaaannd) et talentueux jeune homme et de lui témoigner toute mon admiration. En plus, François-Henri Désérable est gentil, simple, modeste, et nous discutons avec lui pendant un bon moment avant la traditionnelle photo de groupe et l'arrivée des journalistes de BFMTV  qui nous l'enlèvent pour l'interview.

Avec Tatiana, dédicaces et discussions se poursuivent et nous avons même un intéressant échange sur l'utilisation de la liseuse dont je suis une fervente adepte (n'empêche que j'avais quatre bouquins papier dans mon sac en plus de ma Kindle, vous voyez, Tatiana, l'un n'empêche pas l'autre :))). Je trouve absolument incroyable de pouvoir discuter avec un écrivain aussi simplement et naturellement, dans les fabuleux fauteuils d'un hôtel de luxe... Tatiana me confirme qu'aucune rolls ne l'attend devant l'hôtel et que souvent, elle prend le métro :)

Ensuite, il y a la petite séance de dédicace et photos avec Mr Evariste libéré pour quelques instants des journalistes (Merci Pierre, d'avoir accepté de me photographier avec la star du jour :)). Là aussi j'hallucine de pouvoir dire à un écrivain que j'ai adoré son roman et qu'il gratouille sur le bandeau rouge de mon livre pour activer l'encre de son stylo. (C'est mon côté j'ai quinze ans et je découvre la vie) Et puis il y a le cocktail, les petits fours (ça tombe bien, l'émotion, ça creuse) et le gratin qui commencent à arriver... Je ne vais pas vous refaire le plan de mais où est donc François Busnel? Non? 

Si. Où est donc François Busnel? C'est la question que je m'empresse de poser à son assistante que je reconnais dans la foule et que j'avais déjà "taquinée" à ce sujet la dernière fois (la pauvre... ). Elle fait mine de me reconnaître et me dit comme ça, tout tranquillement : "Ah oui, il va sans doute passer..."

Gloups.

J'ai à peine le temps de digérer l'info qu'il est temps de remettre le prix. Grand moment. Christophe Barbier fait l'éloge du vainqueur, dont l'écriture"l'a saisi au collet" (c'est exactement ça )de notre présidente, qui à son tour, fait un petit discours sur ce jury 2015 plein de qualités :). Jury qui sera appelé autour de François-Henri Désérable et là, quand même on se sent grand pendant une minute ou deux... ( si François est dans la salle, qu'il fasse un signe, il y a tellement de monde qu'on ne voit plus rien)

Le prix de l'Essai et du Document sont ensuite décernés : le premier à Dounia Bouzar pour" Comment sortir de l'emprise djihadiste" et le second pour "La France en chiffres" 'par Julie le Gac, Anne-Laure Ollivier et Raphaël Spina, sous la direction d'Olivier Wievorka.

Retour aux petits fours et champagne. Mathilde a la gentillesse de chercher François Busnel dans la salle et en attendant, une jolie surprise pour le jury (je ne parle pas seulement de la pochette pour ipad mini et du beau stylo). Saphia Azzedine dont le roman Bilquiss nous avait pour la plupart emportés est présente ce soir là et vient nous saluer. Elle est très belle(vraiment), très enceinte et absolument adorable. Nous discutons un peu avec elle de son livre (c'est fou ce qu'on discute ce soir, les écrivains sont sympa, qu'on se le dise) puis une journaliste vient me demander (à moi? Pourquoi moi?!) ainsi qu'à mon camarade Florian de parler à la caméra de notre expérience de jury, d'Evariste et tout ça... Allons-y, pourquoi pas, mon Poupouce va voir sa mère à la télé, c'est top pour lui, je n'ai pas remis de rouge à lèvres, j'ai chaud et François Busnel est peut-être dans la salle, mais bon...

Voilà c'est fait. Il paraît que je n'ai pas bégayé. Je ne sais pas. Me souviens plus. J'ai chaud. 

La soirée est en train de se terminer. Me voilà prête à m'éclipser. Surtout que François ne viendra pas c'est sûr. C'est confirmé.  Bon, on y a cru pendant un moment. Pas grave. De toute façon j'ai mal aux pieds.

Aucune rolls devant l'hôtel pour moi non plus. Juste mes petites jambes pour rejoindre le métro (j'ai tourné viré, je connais Saint-Germain comme ma poche à présent, après avoir arpenté la rue des Saints-Pères en long en large et en travers :)) et des étoiles plein les yeux. 

Merci encore une fois à l'Express, (Mathilde, Marie-Lucie...) à Tatiana de Rosnay, à mes acolytes de jury vraiment tous très chouettes, à Mr Evariste. Un grand grand merci à vous, cher Mr Désérable. Votre livre, c'est vraiment que du bonheur....

Photo 1 : notre Présidente

Photo 2 : le héros du jour 

Photo 3 :  Nous tous

 

IMG_1896

 

IMG_1898

 

 

10409529_1446953822273635_3684202182415759790_n