indigo

"Il faut de la médiocrité pour arriver à vivre. Ceux qui n'y arrivent pas sont souvent les meilleurs."

Après une lecture plombante et morose, j'avais besoin de quelque chose de plus léger, de joyeux. J'avais "Indigo" dans ma liseuse depuis pas mal de temps et je me souvenais vaguement du billet de Galéa, que j'ai relu depuis. J'ai beaucoup aimé. Le livre et le billet de ma copinaute. Je suis d'accord avec elle sur de nombreux points concernant ce bouquin, un peu moins sur d'autres. Mais commençons par le commencement, c'est-à-dire l'histoire.

Nous avons là quatre intellectuels français invités à participer à une rencontre littéraire et cinématographique, rencontre qui a lieu en Inde. Il y a Charlotte, la cinéaste mère de famille qui vit aux Etats Unis,  Roland, un vieux romancier séducteur, Géraldine, qui travaille à l'Alliance Française, épouse d'un indien et convertie à l'Islam et Raphaël, un jeune écrivain tourmenté. Pendant quelques jours, le lecteur les accompagne, et c'est franchement intéressant, rafraîchissant et addictif. Après ma journée de boulot, j'étais pressée de retrouver mon bouquin et j'ai eu un coup de sang lundi dernier en m'apercevant que j'avais oublié ma liseuse sur la table de nuit. Entre deux conseils de classe, j'espérais grapiller quelques pages. Raté.

J'ai aimé l'Inde de l'auteure, colorée vivante, bruyante, odorante... Je n'y ai jamais mis les pieds, mais la vision que propose Cusset me plaît. "Indigo" c'est le livre évasion par excellence, celui qu'il faut lire impérativement en plein hiver, quand on a des réunions tous les soirs, qu'il fait froid et gris, qu'on bosse dans un bureau pas très bien chauffé... rien que pour ça, je dis merci à Catherine Cusset qui m'a fait voyager tout au long des pages.  

Et puis il y a les personnages, encombrés de leur passé, leurs histoires personnelles, amicales et amoureuses. C'est peut-être un peu facile et souvent gros comme un camion, comme le souligne Galéa. On a droit au suicide, aux violences intra-familiales, au cancer etc. Facile mais efficace. En tout cas sur moi cela a fonctionné et je me suis intéressée à tous les personnages. A chacun d'eux est consacré un ou plusieurs chapitres. En revanche comme Galéa, j'aurais aimé davantage de Raphaël, qui lui n'a bizarrement pas droit aux fameux chapitres, et n'est perçu qu'au travers du regard des autres, en particulier de Géraldine. Il conserve ainsi sa part de mystère, c'est un fait, mais j'ai tout de même trouvé cela dommage. Le bonhomme est bien intéressant...

La construction du roman n'est certes pas d'une grande originalité, les flashes-back un peu lourds. Contrairement à ma copinaute, ce supposé manque de finesse ne m'a pas dérangée. Ce livre a sans doute des défauts, mais allez savoir pourquoi rien n'a entamé mon plaisir, pas même la fin, pleine de surprises, que contrairement à Galéa, j'ai trouvé réussie.

Et puis un mot sur l'écriture, précise, enlevée. Catherine Cusset excelle dans l'art du dialogue, plein de vivacité, et l'introspection des personnages, à la troisième personne, est vraiment bien retranscrite. 

"Indigo" m'a tout simplement fait passer un excellent moment, les intrigues amoureuses, les atermoiements des uns et des autres, la sensualité qui fleure à toutes les pages, (c'est joliment hot, épicé comme un p'tit curry indien) les intellos et leurs histoires de fesses tracas, tout m'a plu dans ce roman qui a parfaitement rempli sa mission : distraire une lectrice en gros manque de soleil et d'évasion.  

"- Tu es content de ton séjour en Inde?

- Je suis content de rentrer. Il fait trop chaud, c'est sale. Je n'aime pas voyager.

La réponse n'était guère courtoise, mais le ton restait amical.
- Rien ne t'a plu vraiment?

- Ce n'est pas ça. C'est cette misère. ça me donne l'impression d'être un voyeur. Je trouve ça obscène.

- Pourquoi tu as accepté de venir?
 
Il haussa les épaules.

- Comme ça. Je ne connaissais pas l'Inde. Pour confirmer que je suis mieux chez moi." 

 

    Merci Cuné :)  

Clara l'a lu et pas tellement aimé

 

Une participation au challenge de Stéphie "Les anciens sont de sortie"Ce livre est sorti en janvier  2013

les-anciens-sont-de-sortie1-300x300