TdF01

 "Le Trône de fer" est ma première incursion réussie dans le genre fantasy, après l'échec cuisant du "Seigneur des Anneaux" il y a quelques années (Le livre m'était tombé des mains au bout de dix pages et le film m'avait permis de faire un gros dodo...).

Je remercie Miss Léo qui, grâce à une lecture commune, a fait sortir le bouquin de ma PAL où il dormait depuis la diffusion de la série sur la chaîne cryptée. Vous savez ce que c'est, on s'enthousiame sur le moment (la série est assez bonne, il faut le dire), il faut absolument qu'on POSSEDE le livre tout de suite, et puis après, on traîne, parce que la série se termine et qu'on a la flemme d'autres lectures plus urgentes...

Mon résumé sera succinct, vous ne m'en voudrez pas, je suis en vacances, il fait chaud (très chaud) et à trop résumer, on prend le risque de spoiler. Ce serait dommage, tant le roman regorge de personnages, de rebondissements, de mystères, de coups d'épées, de loups etc. Je me contenterai de dire que le souverain antipathique - pardon, je ne peux pas le souffrir- Robert Baratheon du royaume des Sept Couronnes fait appel à son ami le duc Edd Stark, du domaine de Winterfell, au Nord, car son royaume est danger. Edd est un homme paisible, un bon père de famille, et devenir la Main de Robert ne lui dit rien qui vaille. Mais on ne refuse rien au roi Robert... 

En effet, Vaserys Targayrien -aussi affreux que Robert, ce n'est pas peu dire- rêve de reconquérir le Trône de Fer, dont son père fut le monarque avant d'être assassiné par Robert. Il n'hésite pas à vendre sa soeur Daenerys au terrible Drogo, chef de la tribu des Dokhtaris, un peuple de cavaliers nomades. Vaserys espère le soutien des Dokhtaris dans sa lutte pour retrouver le trône. Et sa petite soeur en fait les frais, la pauvre...

"Le Trône de fer" est une saga pur jus, avec son lot de drames, de meurtres sanglants, ( ça gicle pas mal...) de trahisons, de haine et de passion, de méchants très méchants, ( Robert le gros bourrin, Vaserys le sale petit pervers...) de héros au coeur pur (Edd Stark est un homme à marier, vraiment, il est presque trop parfait) de femelles impitoyables (la reine Cersei, quelle garce), d'enfants courageux et justes (le petit Bran et sa soeur Arya), de petits merdeux de douze ans qui se prennent pour les rois du monde (le petit-tout petit- prince Joffrey, on lui mettrait des claques pour lui rappeler qui commande), de petites jeunes filles qui rêvent du prince charmant et tombent sur des truands (Sansa la bécasse) et de personnages ambigus donc intéressants comme Tyrion Lannister ( que j'ai trouvé bien moins antipathique que dans la série, où il est à baffer). 

Que de personnages dans cette foisonnante saga ! On pourrait s'y perdre mais chaque chapitre de ce premier tome est consacré à l'un d'entre eux, ce qui  facilite grandement la compréhension. En effet, ce n'est pas la mini-liste des protagonistes proposée au début du livre qui va éviter au pauvre lecteur de se mélanger les pinceaux  entre Lannister, Stark, Targayrien... Pour ma part, avoir visionné la série m'a bien aidée, je dois le dire, et puis au fond, "Le Trône de fer" ce n'est pas si compliqué. (hemm hemm) Faut suivre, relire parfois un passage ou un chapitre parfois, mais on y arrive. L'écriture est agréable, tendance moyenâgeuse, malgré quelques soucis de traduction. Par exemple, je me demande encore pourquoi les loups du roman sont désignés comme des loups-garous. Je suis même allée vérifier la définition du loup-garou, histoire d'être bien sûre, eh bien cela n'a rien à voir avec la choucroute. Ici aucun homme ne se transforme en loup la nuit tombée en poussant de grands cris féroces... Bref.

 S'il n'y avait que ça ! L'édition de poche "J'ai lu" est truffée de coquilles d'impression, mots collés etc. C'est tellement agaçant que j'ai failli abandonner ma lecture à plusieurs reprises, tant je trouve cela irrespectueux pour les lecteurs. J'ai poursuivi  malgré tout parce que cette lecture m'a procuré du plaisir, c'est l'essentiel, me direz-vous. Je regrette toutefois de ne pas avoir eu la possibilité de lire "Le trône de fer" en anglais.  Ma partenaire Miss Léo semble très contente de la V. O. Allez donc voir ce qu'elle en dit ici :)

Quant à moi, je fais une pause...  sûrement pour mieux attaquer le tome 2 dans quelque temps :)

                                                  ***

Une ou deux phrases que j'ai soulignées :

"L'esprit a autant besoin de livres qu'une épée de pierre à aiguiser pour conserver son tranchant."

                                                   ***

"Celui qui prononce une sentence doit en personne l'exécuter. Si tu t'arroges la vie d'un homme, tu lui dois de le regarder dans les yeux et d'écouter ses derniers mots. Si cela t'est insupportable, alors peut-être ne mérite-t-il pas de mourir".

Un portrait qui fait peur :) :

Khal Drogo dominait d'une tête toute l'assistance, et pourtant sa démarche avait quelque chose d'aérien, d'aussi gracieux que la panthère (... ). Et il était plus jeune, à peine trente ans, que Daenerys ne s'y attendait. Sa peau avait le ton de cuivre poli, et des anneaux  de bronze et d'or enserraient sa moustache drue. (...)

Noire comme la pleine nuit, lourde d'essences et d'huile, constellée de menues clochettes qui tintaient au moindre mouvement, la tresse de Drogo tombait plus bas que sa ceinture et lui battait le dos des cuisses. (...)

Daenerys regarda le Khal. Il avait des traits durs et cruels, des yeux d'onyx, sombres et glacés. Quelque violent que pût  se montrer son frère(...) ol la terrifiait infiniment moins que cet homme là."

 

Athalie l'a lu et aimé : son billet est ici