images-1Non, non, vous ne vous êtes pas trompés, amis lecteurs. Vous êtes bien sur un blog de littérature, un blog qui parle de livres, de nourritures intellectuelles, n'est-ce-pas, mais qui ne se prive pas de temps à autre, de faire quelques incursions dans le domaine du bon manger. Quand la tête est garnie, c'est bien, mais quand l'estomac l'est aussi... c'est encore mieux.

Gourmande je suis. Et chez moi du salon où se trouve la bibliothèque à la cuisine, il n'y a qu'un pas, ou presque... Une simple porte  sépare les deux pièces. Et dans ladite cuisine, suite à de menus travaux effectués récemment, sur une étagère trônent désormais mes livres gourmands préférés.

Ils ne sont pas forcément très beaux, mes livres. Un peu cornés, un peu tachés par endroit, quelques miettes ici et là ... mais je ne sais pas si vous êtes comme moi, dans les livres de cuisine, je cherche avant tout de bonnes idées, des recettes gourmandes... au chocolat par exemple. Et le chocolat, ça tache...

Aujourd'hui, je ne vais pas vous parler de chocolat mais de boulange. J'aime le pain, j'aime le pain qui croustille, la mie qui fait frétiller mes papilles, j'aime le pain, j'aime le pain.... J'aime aussi tous les dérivés du pain, sucrés ou salés, et mon bonheur quand je boulange, je le trouve souvent dans un livre qui n'a l'air de rien, à la couverture rose reliée à l'envers (c'est tombé sur moi lors de l'achat. Pour ceux que ça dérangerait d'avoir un livre monté de travers, je suppose que les autres exemplaires ont la couverture à l'endroit. Personnellement je m'en fiche un peu), un livre tout sympa, avec des dizaines recettes de pains, de brioches de toutes les formes, de toutes les tailles, garnis, pas garnis, de viennoiseries ...Ce livre, c'est "Pain maison, spécial machine à pain". Je suis d'accord, plus banal que ça, tu meurs. Mais ce qui le distingue des autres bouquins sur le pain, c'est qu'ici, les recettes sont faciles, exécutables en machine à pain ou à la main (pour ma part, c'est pétrissage machine et façonnage à la main suivi d'une cuisson au four) et les photos à l'appui sont alléchantes. Ailleurs aussi? Oui, mais celui-là, je l'aime.

Je n'ai pas essayé toutes les recettes, mais il y en a quelques unes qui sont devenues des classiques chez moi. Comme cette fougasse aux olives et tomates séchées... hum... un vrai régal qui sent l'été, les cigales, le pique-nique...

En plus, faire une fougasse, rien de plus simple. C'est parti pour la recette.

Il vous faut: 210 ml d'eau

350 g de farine T55 ou 65

1 c.c de sel bien bombée

1 petite c.c de levure

2 c.s d'huile d'olive

30 g de tomates séchées réhydratées

20 g d'olives vertes et noires

On met tout dans la machine à pain programme "pâte seule" (ou on pétrit) sauf les olives et les tomates, qu'on ajoute ainsi que 30 g de farine en fin de pétrissage. Après 30 minutes de levée en machine, on sort le pâton, on le plie en deux, on le tourne d'un quart de tour, on le plie en deux... cette opération se réalise plusieurs fois. Ensuite on étale la pâte et on l'entaille, puis on l'étire pour agrandir les trous.On fait lever 20 minutes sous un torchon. On badigeonne d'eau salée. On enfourne dans un four préchauffé à 220°C et on baisse à 210°C. On laisse cuire 20 à 25 minutes. Il faut surveiller la cuisson et penser au "coup de buée" qui consiste à jeter un peu d'eau bouillante dans le four au début de la cuisson. Personnellement, je dépose sagement un petit ramequin d'eau bouillante sous ma lèche-frite et ça marche tout aussi bien... 

Une fougasse se déguste assis sur une nappe à carreaux, au milieu des herbes folles, sous un arbre, accompagné d'un petit verre de rosé pour ceux qui aiment et d'une salade verte. Ensuite, on s'allonge sur les herbes folles, on ferme les yeux et on s'endort... 

En hiver, sur la table de la cuisine, faute de mieux. On peut toujours fermer les yeux et rêver aux herbes folles en la dégustant. :-) 

photo-10

photo-9

 

 

 

  

 

 

 

 

 

Challenge "les Livres Gourmands" du blog Lectures, thé et macarons

logoSyl